top of page

Paris 8 : Jean Imbert au Plaza, trop fort !


Jean Imbert et la brigade.

Directeur général du Plaza Athénée, François Delahaye cumule également les fonctions de directeur des opérations de la Dorchester Collection dont le palace parisien fait partie. Avec sa vision avant-gardiste dans le domaine de l’hôtellerie de luxe, sa facilité d’adaptation et son réel esprit d’équipe, il a su insuffler une identité unique à chaque établissement dont le Dorchester à Londres et le Beverly Hills Hôtel à Los Angeles, en y créant des environnements raffinés et exclusifs, références en matière d’excellence hôtelière. Au Plaza Athénée, il n’a pas arrêté de remettre l’ouvrage sur le métier, tel le nouveau bar qu’il avait fait mettre en place en 2014, devenue « The Place to Be », ainsi que l’arrivée d’Alain Ducasse avec 3 étoiles à la clé pendant plus de vingt ans. En imposant contre vent et marée Jean Imbert en digne successeur, il continue à bouleverser les codes des palaces.

Le restaurant

En s’inspirant du riche passé de la grande cuisine française dont il dévora les livres dès sa prime jeunesse avant de se former auprès des plus grands puis d’avoir la carrière flamboyante que l’on sait, ce chef charismatique et workaholique a réussi à y bâtir une véritable expérience culinaire et festive, étoilée l'an dernier, dans un voyage sensoriel qui va au-delà des limites temporelles. C’est un vibrant hommage aux traditions que l’on découvre lorsque l’on pénètre dans le restaurant en ayant l’impression de passer derrière le miroir, grande table royale de 12 mètres de long en marbre de Brescia, riches dorures agrémentant murs et plafonds, chandeliers aux bougies allumées, arts de la table en concordance, rien n’est laissé au hasard.

Denis Courtiade et Laurent Roucayrol

Choyé par un personnel stylé, mené avec son brio légendaire par le multirécompensé Denis Courtiade, plus de vingt ans de Plaza, comme Laurent Roucayrol, le chef sommelier passionnant, passionné d’accord mets vins sur mesure, le grand bal des papilles peut ainsi s’amorcer. La carte, appelée à devenir un collector, dévoile des intitulés fort gourmands tirés d’un passé luxuriant, maquereaux au vin blanc, dont la recette date de 1750, foie gras de canard Catherine de Médicis (grande consommatrice en son temps), langoustines à la parisienne, brioche Marie-Antoinette au caviar, homard cardinal (référence au cardinal Mazarin, précepteur de Louis XIV), bar à la Dugléré (chef du 19e siècle ayant officié auprès d’Antonin Carême), navarin d’agneau, superbe côte de veau aux girolles, jus Marengo, le pigeon Melba sauce salmis, etc.



Quant à la présentation des desserts d’Angelo Musa et Elisabeth Hot par Denis Courtiade, on ne peut qu’applaudir comme au théâtre. Suite à son annonce avec clochette comme à la belle époque, apparaissent derrière des miroirs qui se lèvent des pâtissiers affairés à concocter des fraisiers, des pêches Nelly (allusion à la cantatrice Nellie Melba), des glaces au calisson et des Fontainebleau Richelieu. À la fin de ce somptueux dîner, on peut dire que l’on a été bluffé !


Jean Imbert au Plaza Athénée

25 avenue Montaigne

Paris 8e

Tél. 01 53 67 65 00

Le Menu de Jean : 320 €

Carte : 280 €

Horaires : 19h15-22h00, samedi : 12 h 30-14 h 00 et 19 h 30-22 h 00

Fermeture hebdo. : Dimanche, lundi.

Site : www.dorchestercollection.com/fr/paris/hotel-plaza-athenee/restaurants-bars/jean-imbert-au-plaza-athenee


108 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page